Accueil Dernières actualités Remerciement à Annie Le Houérou
Remerciement à Annie Le Houérou
En Côtes-d'Armor - Dernières actualités

ALH

Ce que l’on attend d’un Député, c’est d’abord de faire la loi. Il s’agit de mettre en musique une partition plus large, celle proposée par le gouvernement. Pour que les notes s’accordent, encore faut-il porter des amendements, et améliorer la loi en proposant des retouches, parfois fondamentales, parfois plus techniques. Encore faut-il être constructif, exigeant et vigilant.

Pour ce faire, le parlementaire doit être aux prises avec les réalités de son territoire. On reproche souvent aux élus d’être trop déconnectés. L’exercice consiste alors à rester aux prises avec les modestes, les sans-voix, les fragiles et les oubliés, ceux qui pensent qu’ils ne seront jamais entendus parce qu’il n’y a personne pour se faire les porte-paroles de leurs difficultés au plus haut niveau de l’État.

Un Député, c’est aussi la représentation d’un territoire. Certes, il est élu national, mais il n’en demeure pas moins issu d’un territoire, un territoire qui a ses spécificités, ses problématiques, ses enjeux et ses complexités propres. Il est celui qui saura saisir les opportunités, sentir les préoccupations et les défis structurants pour l’avenir d’un bassin de vie.

Tout compte fait, être Député c’est autant une manière d’être qu’une manière de faire. Sur la quatrième circonscription des Côtes d’Armor, j’ai eu le plaisir de travailler avec Annie Le Houérou. J’ai vu sa manière d’être et sa manière de faire au quotidien. Annie a toujours répondu présente, elle n’a jamais refusé une sollicitation, elle s’est toujours montrée à l’écoute et disponible dans les permanences qu’elle tenait à Guingamp, Rostrenen et Plestin-les-Grèves. Sur le terrain, son engagement a été total : maintien de l’indépendance de l’hôpital de Guingamp, réouverture des Trésoreries de Bégard et Plouaret, maintien de la sous-préfecture et extension de son périmètre, obtention de moyens logistiques et financiers pour l’accès aux soins, et j’en oublie. A Paris, elle a fait partie des 10% des Députés les plus actifs sur le mandat.

Hier soir, les électeurs ont parlé. Il s’en est fallu de peu : 348 voix. La démocratie est parfois cruelle mais il faut toujours l’accepter. Tout en prenant acte de ces résultats, je veux saluer Annie, une Députée de valeur, fidèle à ses convictions, notre territoire chevillé au cœur. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a placé la barre très haute, avec constance, pendant cinq ans. Je souhaite bon courage à son successeur pour maintenir ce niveau d’exigence, d’intégrité et d’exemplarité.

Merci Annie.